Sharkscope : serez-vous requin ou fish ?

Sharkscope s’offre aux joueurs de poker débutants comme la solution pour éviter de se faire plumer par plus fort que soi. Mais cette promesse a un revers : il permet aussi aux joueurs avertis de détecter les proies faciles. Voici comment utiliser cette arme à double tranchant. 

Principe de l’outil

Ce logiciel est accessible directement en ligne et ne nécessite aucun téléchargement. Il permet d’acquérir de inscription sharkscopenombreuses informations sur sa propre façon de jouer mais aussi et surtout sur celles des autres joueurs rencontrés au gré des tournois et SNG, quelle que soit la salle.

Dans sa version gratuite, Sharkscope vous permet de consulter 5 profils par jour et par IP. Sur l’ensemble des graphiques et informations disponibles, certaines ne seront accessibles que moyennant inscription (un mail et un mot de passe suffisent).

Un accès payant permet de mieux profiter du site :

  • 10$ pour 200 recherches
  • 12 $ par mois pour 150 recherches mensuelles pendant 1 an

Avec la version à 26$, votre limite sera de 1 000 recherches par moi et vous aurez accès au Guide SNG et la possibilité d’afficher les résultats en tournois directement sous l’avatar des joueurs assis aux tables grâce au HUD. Nous conseillons aux joueurs les plus actifs de s’abonner : ce prix sera largement couvert par les gains engendrés grâce à l’analyse des données fournies par le site.hud sharkscope

Le HUD, explications

Le système HUD (Head Up Display) est un système utiliser pour projeter des informations dans un environnement (comme celles affichées aux pilotes d’avions de chasse dans leur cockpit). Différents paramètres sont proposés pour afficher un plus ou moins grand nombre de données. Il est également possible de définir des profils de joueurs et de leur attribuer une couleur.

icone avis wapTrès utiles, ces fonctionnalités se limitent malheureusement aux tournois et sit and go. Ceux qui privilégient le cash game devront se tourner vers d’autres outils, les trackers (Hold'em Manager et Poker Tracker sont les plus connus).

Les salles compatibles

Sur le.fr, les salles compatibles sont celles autorisées par l’ARJEL. Seul PKR, une room marginale misant sur le poker en 3D, manque à l’appel.

Par conséquent, vous pourrez consulter les profils adverses si vous possédez un compte sur l’un des sites suivants :

  • Pokerstars
  • Winamax
  • Everest Poker
  • Unibet Poker
  • PMU
  • Turbo Poker
  • ACF
  • Betclic
  • Bwin
  • Party Poker

Applications mobiles

La consultation n’est pas réservée exclusivement au PC. Les possesseurs d’un smartphone peuvent par exemple utiliser l’application lors d’une partie en live. En règle générale, il est courant d’entendre les joueurs divulguer leurs pseudos online : une belle aubaine pour cerner un peu plus les profils quand le rythme de jeu est beaucoup moins intense que sur internet.

Ces applications mobiles sont iScope pour Apple et aScope pour Android.

Prise en main

Une fois connecté, la simple saisie d’un pseudo de joueur suffit. Les utilisateurs familiers de l’interface peuvent également effectuer des recherches avancées.

 

Rechercher un joueur

 

Un bloc s’affiche alors avec le pseudo du joueur concerné et ses statistiques de base.

Les « Recherches avancées » permettent d’affiner avec le nombre de participants dans les tournois disputés, les types de buy-ins, etc.

Les différentes statistiques

 

barre statistiques

Dans le tableau qui s’est ouvert après avoir validé la recherche, voici les différentes valeurs mises à disposition :

  • Décompte : Le nombre de parties jouées
  • Profit Moyen : La moyenne de profit par partie jouée
  • Mise moyenne : Le buy-in moyen misé
  • ROI moyen ; Retour sur investissement moyen
  • Profit : Total net gagné
  • Compétence : Niveau du joueur

Vous pouvez cliquer (clic droit) sur chaque cellule du tableau pour aller plus loin dans votre analyse.

Plus d’informations

En cliquant sur le pseudo dans la colonne « joueur », un premier graphique s’ouvre. Il s’agit du profit total. Vous voyez immédiatement si vous faites face à un joueur perdant ou à un joueur gagnant, comme dans l’exemple ci-dessous avec deux profils bien distincts :

 

statistiques tableaux

Vous avez d’un coup d’œil l’historique des gains en fonction du nombre de jeux disputés.

icone avis wapPlus le joueur a disputé de parties, plus sa courbe est révélatrice. Le premier exemple nous montre la courbe de mrGR33N13 (+ de 900.000 $ de gains pour plus de 20 000 jeux) et la seconde, celle de VR2 avec 70€ de perte. Mais le deuxième joueur sera plus difficile à cerner car il n’a joué qu’une centaine de sessions. En outre, le montant des mises entre les deux n’est pas évidemment pas le même.

D’autres graphes permettent d’analyser les :

  • Positions finales
  • Jours gagnants/perdants
  • Résultats par mise : Vous constaterez le ROI par type de buy-in et saurez quels sont les parties où il excelle et celles où il est perdant.
  • Résultats par type de jeu : Quels sont les tournois (Hold'em ou Omaha), SNG (HU, Full Ring) qu’il dispute et qu’il gagne ?
  • Résultats par heure/date : Tableau très intéressant pour les débutants. Il permet de cibler l’heure où son adversaire est plus ou moins performant. Est-il plus du soir ou du matin ?
  • Résultats par mois
  • Séries : Est il dans une bonne spirale ? S’il est dans une mauvaise série, il va moins supporter la pression à la table.
  • % des joueurs battus (par fréquence)

Voici d’autres données accessibles dans la navigation :

Tournois : Il s’agit ici de tous les tournois auxquels le joueur a participé. En cliquant sur le numéro associé, vous obtenez même le résultat complet de l’événement. Il est possible de trier par gros gains, grosses pertes, etc.

Opposants : Vous obtenez la liste des adversaires de ce joueur, ceux qui perdent et ceux qui gagnent de l’argent contre lui. C’est très pratique pour les SNG, surtout en head’s up. Si vous battez ce joueur, vous battrez probablement aussi ceux qu’il a battu.

Parties favorites : Où joue-t-il le plus, quels buy-ins joue t-il le plus, etc. Si vous le croisez à un niveau supérieur à celui qu’il a l’habitude de fréquenter, vous saurez qu’il n’est pas dans son élément naturel. Il faudra alors essayer de le jouer.

Statistiques : Vous trouverez beaucoup de chiffres dans cet onglet. Il compile presque toutes les statistiques disponibles sur le site. Pour une vue globale et rapide, il s’agit de l’onglet à utiliser en premier.

Accolades : Il s’agit des principaux faits d’armes de votre adversaire. En cliquant dessus, vous connaîtrez comment il a obtenu différents badges.

Recherches : Utile pour savoir où joue ce joueur en ce moment et à quels types de parties. Peut être est-ce un buy-in qui ne lui résussi pas ?

icone avis wapN’hésitez pas à recouper toutes ces informations : c’est l’atout principal de Sharkscope.

Bloquer ses propres statistiques

Si vous souhaitez être invisible des autres utilisateurs en les privant d’accès à votre profil, vous devez modifier un paramètre de votre compte Sharkscope.

Depuis celui-ci, cliquez sur « Refuser (opt-out) » :

Sharkscope

Peu connue des amateurs, cette option est en réalité la clef du bon usage du site. Elle évite en effet d’être à la fois chasseur et chassé.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non