Jean-Louis Aubert rime aussi avec poker

On a croisé Jean-Louis Aubert à l’EPT Deauville : il nous a parlé de sa découverte de cet univers tout nouveau pour lui, et dans lequel il peine à trouver ses marques. Le début d’une nouvelle carrière ?

icone avis wap Qu’est ce qui t’a amené au poker ?

Le tourisme humain 🙂 J’aime bien le jeu de manière « régressive », à la maison, sur internet. Je suis un joueur Winamax mais vraiment très amateur. Ça me distrait.

icone avis wap Quelle expérience vas-tu tirer de ce premier live sur le circuit pro ?

Je ne sais pas encore ce que je vais tirer de cette expérience : tu m’aurais emmené en plongée sous-marine aux Maldives ou en safari au Kenya, ça aurait été exactement la même chose ! J’ai appris beaucoup humainement, un petit peu sur moi-même aussi et puis j’ai vu vraiment mes limites aussi.

J’ai vu à quel niveau le poker pouvait se pratiquer, surtout de le voir en live. On se rend plus compte encore que sur internet, où on ne sait pas toujours pourquoi les joueurs jouent comme ci ou comme ça.

icone avis wap Une réelle découverte, donc ?citation jean louis aubert poker

J’avais l’impression de pouvoir faire un tournoi avec les plus grands. C’est un peu comme si tu proposais à un non-musicien de faire un petit bœuf avec les Rolling Stones. Je me voyais un peu comme ça.

Le premier jour de l’EPT je me suis retrouvé face à Elky toute la journée. Comme je suis daltonien, je ne vois pas le montant des jetons : c’est vraiment très compliqué à compter mais j’ai tenu jusqu’à minuit. C’était fort, j’étais assez fier, mais bon je me sentais totalement handicapé.

icone avis wap Quel type de joueur es-tu ?

Tight, surtout à des tables comme ça. C’est à cause du contexte. Si je pouvais être tight agressif, ce serait l’optimum.

Hier j’ai réfléchi beaucoup sur la plage. Il y a tellement de défauts que je ne peux pas cacher à la table. En particulier les mises, je suis toujours obligé de demander au croupier quel est le montant.

Je n’avais pas compris qu’il fallait jeter les jetons d’un seul coup donc je les étalais : je me retrouvais à faire la min-raise.

J’ai une attitude plutôt de joueur inexpérimenté, ce qui doit être très compliqué à jouer car je n’ai pas le langage.

Je me suis quand même farci deux bouquins de 800 pages avant de venir et toutes les vidéos de Winamax. Pendant une semaine c’était vraiment 18 heures par jour.

icone avis wap As-tu joué de cette image lors de ton séjour ?

Je me suis dit, au lieu d’essayer d’être un joueur normal je vais essayer de passer encore plus pour un débile, et ça assez bien marché. Comme je suis juste entre les deux, j’ai pu être agressé. Un joueur débutant, c’est très difficile à jouer pour un joueur professionnel.

J’essayais d’inverser tous les tells. Genre le pauvre gars qui ne sait pas pourquoi il est là – ce qui était un peu la vérité – mais ça m’a beaucoup aidé !

icone avis wap Es-tu un joueur dans l’âme ?

Je ne crois pas être joueur, du tout. Je déteste la roulette. J’aime bien les mathématiques du poker.

icone avis wap Qu’as-tu pensé des joueurs ?

Je trouve qu’à la table chacun à un personnage, donc j’en ai choisi un aussi. Ils essayent d’être très sûrs d’eux, ce qui est normal. Je les trouve très très agréables en dehors de la table et souvent très intelligents, surtout les jeunes joueurs. C’est vraiment un plaisir. C’est absolument effarant. Très gentils, ils s’expriment bien, ils répondent toujours aux questions, ils donnent des conseils… J’ai trouvé cette communauté charmante, réellement charmante et pleine de modestie, ce qui est l’inverse de l’attitude à la table.

icone avis wap Dans « Les Lépidoptères », tu dis :

« Ils sont comme nous,
Ils nous ressemblent trop,
Ils regardent ton goûter,
Veulent te le bouffer !
Ils guettent ton dos tourné
Pour tout te piquer ! »

Avec cette expérience du circuit international, penses-tu qu’un joueur doit être un animal pour avoir du succès ?

Je les ai vu se conditionner, surtout dans les tournois. Je ne suis pas sûr que les animaux soient aussi méchants que ça 🙂 Il faut chercher quelque chose de féroce, de fauve et de prédateur, certainement de prédateur.

Il y a une phrase que j’ai lue sur un mur que j’aime beaucoup. : « Le loup est un homme pour le loup »

 

icone avis wap Tu es daltonien, comment gérer à la table ?

Mon problème de daltonisme est un gros problème : grâce à Dieu, j’ai rencontré un joueur très expérimenté qui était daltonien aussi. Il m’a dit que ça lui avait pris 5 ans a peu près à voir les teintes de jetons. C’est-à-dire que, moi, quand je demande le montant et que le croupier étale les jetons, ça ne m’aide pas du tout. C’est pas l’histoire de la pile, il faut me dire le montant.

J’ai l’air d’un débile à demander ça tout le temps. Hier j’ai arrêté d’avoir honte et j’ai joué ce personnage à fond. Plus je fais de gestes bizarres, plus ça énerve : les autres joueurs vont me prendre pour un débutant qui n’a rien à faire ici et faire des erreurs à cause de ça.

icone avis wap Un conseil pour un débutant en live ?Elky bidon

Jauger un joueur en fonction de son âge. Hier j’ai commencé à comprendre les attitudes de chacun. Je sais que les joueurs plus vieux jouent vraiment différemment.

icone avis wap Envie de prolonger l’expérience poker ?

Je ne voudrais pas perdre trop de temps à jouer au poker : j’ai d’autres choses à faire; il faut jouer beaucoup… Pour moi c’était ludique. J’ai fait cette expérience. Je ne suis pas sûr que j’irai jouer au cash game en casino.

icone avis wap Le poker peut-il t’inspirer ?

J’ai composé un album très bien en jouant au poker. C’est très chiant sûrement pour les gens qui me jouent. Je joue de la guitare en jouant au poker : ça, je ne peux le faire que sur internet.

Pour être créatif, il faut pas trop désirer l’être, il faut qu’on soit spectateur de ce qu’on fait. Quand je fais 2 activités en même temps, regarder la télé en jouant de la guitare surtout pour la musique, ça m’aide beaucoup. Mes doigts courent et puis tout d’un coup je me dis « c’est bien ce qu’il a fait », comme si ce n’était pas moi.

L’album Roc’éclair, toutes les musiques ont été faites ainsi : je joue et quand j’entends quelque chose de bien, je l’enregistre. Ça me fait une banque de données qui se fait toute seule, à mon insu quasiment. Après je réécoute, je dis qui a joué ça !

icone avis wap Une petite anecdote ?

Il y a des garçons qui servent des bières tout autour de ce tournoi. Je les appelle « les beaux gilets » parce qu’ils ont des gilets trop bizarres, rouge et blanc.

Je les embêtais tout le temps pour qu’il m’en donne un. Ils m’avaient dit : « si tu gagnes, on t’en offre un ». Ils sont arrivés hier soir avec le gilet et je l’ai ! Je crois que je vais l’encadrer car ça fait plus plaisir que la récompense*. Le gilet des garçons restera toujours lié à ce moment.

*Jean-Louis Aubert a terminé 18ème du satellite du High Roller pour un gain de 9700€.

icone avis wap Parmi toutes tes chansons, laquelle correspond à cette expérience live ?

Je ne sais pas… La première qui me vient, c’est une chanson du 1er album de Téléphone* qui s’appelait « Flipper » : « On gagne, on perd et toujours on espère, pouvoir s’en refaire une petite, gratuite ». La plupart du temps ces joueurs ne jouent pas tant pour l’argent que ça mais pour pouvoir rejouer, avoir un bankroll suffisant pour pouvoir faire autant de tournois qu’ils le veulent.

icone avis wap Vous pourriez faire le circuit pro ?

J’en sais rien. Il faut être un vrai mordu. Je ne suis pas sûr que cette vie soit très gaie. Il faut vraiment aimer le jeu avant tout parce que finalement, les hôtels, même quand ils sont de luxe… Les piscines, les bimbos, Las Vegas, ça peut être bien mais il faut aimer ce genre de décor. Faut aimer Disneyland. Là, je les voyais, je pense que leur principal appât, c’est ce jeu, ce ne sont pas les à-côtés. C’est une vie très dure en fait.

icone avis wap…comme les artistes en tournée ?

Ça peut se ressembler un peu. C’est la musique qui nous tient. La vie peut paraître fantastique depuis l’extérieur mais c’est beaucoup de travail, beaucoup de déplacements et de déracinement. Finalement on ne devient soi-même que sur scène, enfin c’est notre seul ancrage, de la même manière que la table est leur ancrage aussi.

icone avis wap Un esprit sain dans un corps sain ?

A la limite sur scène, un peu d’alcool peut donner du courage, mais au poker c’est assez malvenu. J’ai vu des Russes ou des Anglais qui buvaient des whiskys. Je pense qu’ils sont obligés de faire du sport. Je voyais Elky, il a un petit bidon qui commence à pousser.

D’être assis tout le temps comme ça, ça fait mal au dos et tout le monde a les épaules très tendues. Il faut apprendre à respirer. Tout ce qui est yoga tout ça… C’est pour ça qu’ils ont des coachs psychologiques ET physiques. Pour durer, il faut s’entretenir. Quand on a 22 ans, ça va… Des ambiances que d’air conditionné, toute la journée…

icone avis wap Quel domaine peut se rapprocher du poker ?

Cet art d’adapter sa voilure à la variance, c’est un art fantastique que l’on retrouve en bourse aussi. Il y a un vent, il faut atteindre sa direction en tirant des bords avec ce vent qui n’est pas forcément dans le sens où on veut. On est très proche de la voile. Qui ira le plus vite et le plus loin, par le chemin le plus court.

J’ai rencontré des gens de la finance, ça ressemble beaucoup aussi. Tout ne va pas toujours dans leur sens et ça c’est très intéressant.

Ça se rapproche du golf aussi sur la longueur. On dit toujours qu’un joueur débutant peut faire un très beau trou ou quelque fois parfois un parcours de 6 trous pas mal mais effectivement les grands joueurs c’est ceux qui le font à chaque fois.

icone avis wap A part le poker, quel jeu : belote, tarot ?

Oh oui, j’aime bien la belote et le tarot en tournée. Par périodes pour moi, c’est un caractère régressif mais dans le bon sens. C’est-à-dire un espèce d’œuf dans lequel je me mets, un peu comme regarder BFM.

Je suis un fou d’infos mais d’une manière hypnotique. Je réfléchis à ce que je regarde en même temps, c’est juste pour pas être seul. Dans les chambres d’hôtel c’est souvent ça. On arrive dans la chambre. Si on n’est pas accompagné, on met la télé. Ça fait une voix et toute la nuit il y a cette voix, c’est triste, mais c’est comme ça !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non