Les bonus au poker : entre aubaine et mission impossible

Les sites de poker sont quasi-unanimes : vous pouvez prétendre à 500€ de bonus offert, plafond défini par l’ARJEL lors de la régulation des jeux en ligne en 2010. Il est fort probable que jamais un joueur n’ait atteint celui-ci. Cette jolie somme fait certes rêver, mais les conditions d’obtention sont drastiques : décryptage.

Bonus au poker

Principes généraux du bonus

Peu de joueurs de poker auront eu la naïveté de croire qu’en s’inscrivant sur un site, 500€ seraient immédiatement virés sur leur compte bancaire. Cependant, tous n’ont pas une représentation claire de la façon dont ils toucheront cette somme. Voici les modalités valables sur l’ensemble des rooms.

Premier dépôt doublé

Que la room indique en grands caractères « 200% de votre dépôt », « premier dépôt doublé jusqu’à 500€ » ou encore « jusqu’à 500€ sur votre dépôt », il ne s’agit que de formulations différentes pour une même offre. Le bonus que vous êtes en droit d’espérer est fonction de votre premier dépôt d’argent sur votre compte joueur.

  • Vous ne déposez que 200€ : vous aurez droit à la même somme offerte, et non pas à 500€
  • Vous déposez 600€ : vous n’aurez en tout et pour tout que 500€ de bonus

icone avis wapCe point plutôt simple échappe à bien des joueurs s’inscrivant pour la première fois, tout simplement parce qu’ils sont absorbés par le processus d’inscription et qu’ils ne réfléchissent pas assez au montant de leur dépôt. Machinalement, certains déposent 20 ou 30€ pour commencer immédiatement leur première partie, avant de comprendre plus tard qu’ils sont passés à côté d’un bonus plus important.

Cependant, croire qu’il faut à tout prix déposer 500€ est une erreur. Ce qui suit va vous démontrer pourquoi.

Déblocage progressif

Vous avez fait votre premier dépôt et êtes étonné de ne pas voir votre bankroll immédiatement doublée ? Outre le fait que le bonus ne se débloque qu’une fois votre compte activé de manière définitive, vous devez savoir que celui-ci n’est versé que progressivement dans les 90 jours qui suivent. Voici les principaux cas :

  • Versement par tranches de 10 ou 20% : par exemple, vous avez déposé 100€ et pouvez donc prétendre à 100€ de bonus ; celui-ci vous sera versé par tranches de 20%, soit 5 fois 20€.
  • Versement par tranches d’un certain montant, par exemple 5€ (seul PokerStars propose aujourd’hui une telle formule).
  • Versement en continu : vous pouvez profiter de votre bonus à quasiment chacune de vos parties car il est octroyé de manière ultra-progressive. Everest Poker procède ainsi à des versements successifs de 0,04€ minimum.

icone avis wapEntre les 3 modalités, le choix n’est pas tout à fait anodin, en particulier entre le 1er et le 3ème.

Dans le premier cas, vous aurez vraiment l’impression de toucher un bonus, surtout si vous avez effectué un gros dépôt (par exemple de 400€ : d’un seul coup, vous en obtenez 20%, donc 80€). Toutefois, passer d’une tranche à l’autre prend forcément du temps et peut être difficile.

En revanche, dans le second cas le bonus demeure si dilué que vous pouvez avoir l’impression de ne rien obtenir (surtout si vous ne jouez qu’à des petites limites ou pour de faibles buy-in). Mais du moins l’obtenez vous en continu et n’avez pas à attendre de franchir certains paliers.

Rake et points VIP

Une fois compris le fait que le bonus est progressif, une question vous brûle les lèvres : comment atteindre les paliers de versement ? Il est possible de répondre très simplement : en jouant. Tout va en effet dépendre de la fréquence à laquelle vous allez vous adonner au poker ainsi que des mises que vous aller engager.

Idéalement, il faudrait jouer beaucoup et gros, mais la plupart d’entre vous n’en n’avez probablement pas le temps ou pas les moyens (voire les deux). Recevoir votre récompense va donc nécessiter de bien comprendre son mécanisme afin de pouvoir en tirer partie.

Du rake au bonus

Si vous voulez savoir comment une room de poker vous reverse un bonus, vous devez d’abord comprendre comment celle-ci se rémunère. En effet, ce dernier n’est jamais qu’une partie de la rémunération de la salle qui vous est (gracieusement) reversée.

Un site de poker en ligne vit d’une commission qu’il prélève pour l’organisation des parties appelée « rake ». Celui-ci est prélevé de 2 manières :

  • En cash-game, il est fonction des blindes et de la taille du pot. Par exemple, la règle peut être que pour une table 0,02€/0,04€, la room prendra 0,10€ chaque fois que le pot sera de 2€ (puis 0,20€ quand il en fera 4, 0, 30€ pour 6, etc.)
  • En sit and go ou en tournoi, la chose est directement incluse dans le buy-in. Souvent, cela est écrit ainsi : « 20€ (16€+4€) ». Vous allez payer un ticket à 20€, mais la salle en prendra 4. Pour 10 joueurs, ce ne sont donc pas 200€ qui seront partagés, mais 160€.

Sachez que le versement de votre bonus correspondra à un pourcentage du rake qui vous sera comme rendu (les choses sont légèrement plus subtiles, d’autant que le « rakeback » au poker a été interdit par l’ARJEL, mais peu importe ici). Par exemple, on peut imaginer le cas suivant :

  • Votre premier dépôt de 200€ est doublé, vous avez donc 200€ à débloquer
  • Les paliers sont de 20%, soit ici 40€
  • Le bonus équivaut à 33% du rake reversé
  • Faisons le calcul : vous devez en conséquent générer 120€ de rake pour toucher votre première tranche de 40€ (600€ pour l’intégralité des 200€).

Tableau comparatif des rooms

La room sur laquelle vous êtes inscrit vous prend-elle un rake raisonnable ou très élevé avant de vous verser votre bonus ? Sur quelle salle est-il le plus facile d’obtenir celui-ci ? Réponses dans ce tableau en prenant l’exemple de 100€ offerts :

Room
Débloquer 100€ de bonus
Modalités de versement

Betclic Poker
400€ de rake (3 200 points) Tranches de 10%

Bwin Poker
200€ de rake (1 000 points)  Tranches de 10%

Everest Poker
312,50€ de rake (2 500 points)  0,04€ par point débloqué

Party Poker
400€ de rake (800 points)  Tranches de 20%

PMU Poker
400€ de rake (800 points)  Tranches de 10%

PokerStars
333€ de rake (2 000 points) Tranches de 5€

Unibet Poker
500€ de rake (2 000 points) Tranches de 10%

Winamax
750€ de rake (3 000 points) Tranches de 20%

Sachez que ces données sont relatives au taux de rake des salles. Bien qu’ils soient assez proches et très difficiles à comparer, il faut savoir qu’en théorie :

  • Il est plus aisé de débloquer son bonus sur un site où il est élevé. On peut ainsi imaginer qu’il est plus facile de toucher son premier versement chez PMU (400€ de rake) que sur PokerStars (333€) si l’on suppose un taux supérieur chez le premier. Ce choix sera cependant moins rentable à long terme si vous jouez beaucoup ou de grosses sommes.
  • A l’inverse, il peut s’avérer plus long d’obtenir ses tranches de bonus sur une room exigeant peu de rake mais avec faible taux plutôt que sur une salle plus gourmande.

icone avis wapInutile de vous lancer dans un comparatif ultra-fastidieux à moins que vous ne comptiez miser des milliers d’euros : les différences en la matière demeurent trop faibles pour avoir une réelle influence. En très gros, le taux varie entre 4,5 et 5,4%. Mais si vous saisissez ce détail théorique, vous avez tout compris !

Quand les points VIP s’en mêlent

Les rooms de poker n’expliquent pas de manière aussi limpide comment vous seront octroyés vos 500€. Même si la législation et la bonne foi les obligent à expliquer ces modalités, une astuce a été crée pour ne pas que les joueurs se découragent. Entre le rake et le versement du bonus ont été introduits un intermédiaire : les « points VIP » (appelés parfois autrement par les rooms : « Points Summit » chez Everest, « Points PMU » chez PMU Poker…).

Avantage : ils permettent d’instituer une dimension de challenge et évitent la crudité d’un discours du type « nous vous reverserons 30% des commissions que vous vous prélevons quand vous jouez jusqu’à 500€ ».

Inconvénient : ils compliquent l’estimation du déblocage du bonus et rendent le mécanisme moins transparent. La comparaison d’une salle à l’autre en est rendue d’autant plus fastidieuse.

Souvent, une room vous dira qu’il faut par exemple 40 points pour toucher 5€ et qu’1€ de rake vaut 2 points, mais ce sera à vous de faire le calcul pour savoir combien de points vous devrez accumuler pour encaisser votre première tranche de bonus et combien de rake vous allez dépenser pour ce faire. Avec un peu de pratique, la chose n’est pourtant pas très compliquée : dans cet exemple, un produit en croix montre qu’une tranche de 100€ offerts vaut 800 points ; et si 1€ de rake = 2 points, cela donne 400€ de rake.

Un système très exigeant

Dire que les joueurs sont invités à miser beaucoup et souvent est facile. Si cela reste vrai, puisque le modèle économique repose bien sur la fréquence et surtout la hauteur des montants engagés, cette formulation n’aide pas vraiment les joueurs et manque de finesse (un boulanger ou une société d’autoroute espèrent eux aussi que vous mangiez beaucoup de pain ou parcouriez beaucoup de kilomètres, et souvent : rien de nouveau ici).

Ce qui compte vraiment pour les rooms est la circulation de l’argent afin d’encaisser le rake. De ce point de vue, pourquoi accordent-elles de tels bonus ?

  • Pour que les nouveaux joueurs misent pour les débloquer, donc génèrent effectivement du rake
  • Pour que les débutants qui cherchent à les toucher prennent goût au jeu et continuent la pratique du poker même après les 3 mois de délai
  • Pour que même s’ils sont perdants, ils soient incités à effectuer un nouveau dépôt

icone avis wapUn joueur expérimenté est-il rentable pour une room ? En un sens oui, et même très : il misera souvent nettement plus que la moyenne (sachant que 10% des joueurs représentent 92% des mises en cash-game selon l’ARJEL). Pour cette raison, même s’il perçoit une belle part (voire l’intégralité) de son bonus, il aura versé plus d’argent au site que quelques débutants occasionnels réunis. En revanche, en supposant qu’il soit gagnant, il déposera plutôt rarement et contribuera donc moins à la masse d’argent globale en circulation, aussi appelée liquidité.

Si les liquidités sont l’enjeu central, on comprend alors pourquoi les bonus sont aussi difficiles à débloquer : ils sont un levier important pour attirer de nouveaux déposants qui feront circuler l’argent en cherchant à recevoir les sommes promises.

Exemple : pour débloquer 100€ de bonus, le nouveau joueur aura en moyenne généré 400€ de rake, et donc par exemple participé 200 à tournois à 20€ (18€ + 2€). Cela équivaut à avoir fait circuler 4 000€… en espérant que ce joueur n’ait pas tout perdu.

icone avis wapMiser les sommes requises relève-t-il de la mission impossible ? Il y a fort à parier que pour une bonne majorité de joueurs débutants, oui. Les rooms ne nous livreront évidemment pas les statistiques détaillées des quelques 52 millions d’euros de bonus distribués par an selon l’ARJEL, mais il serait intéressant de comparer cette somme avec les nouveaux dépôts : ceux-ci sont probablement bien loin d’être doublés. Communément, un faible pourcentage de joueurs doit miser suffisamment sur les tables pour recevoir 100% de son dépôt ; la situation dramatique étant d’être à quelques euros de rake pour toucher le premier palier mais dépasser finalement la limite des 90 jours pour recevoir quoi que ce soit…

Conseils pour en tirer le meilleur parti

Prendre le temps de lire les modalités d’obtention de l’argent promis demeure le conseil le plus important. En effet, vous comprendrez mieux comment vous allez en profiter et éviterez quelques déceptions. Cependant, cela ne suffira pas. Vous devez prendre soigneusement en compte votre budget ainsi que votre niveau de jeu, et ne pas être trop avide :

  •  Joueur occasionnel à petit budget : ne déposez pas forcément 400€. Si ensuite vous ne pratiquez pas beaucoup, et compte tenu des 3 mois de délai, vous passerez peut-être totalement à côté du bonus faute d’avoir généré suffisamment de rake ! Ou encore, si votre bankroll fond comme neige au soleil, vous devrez recaver souvent et votre bonus vous aura au final coûté très cher. Partez plutôt sur 100€ : vous pourrez au moins obtenir 25 ou 50€, et plus si vous prenez goût au jeu.
  • Gros joueur régulier : empocher les 500€ est peut-être à votre portée, mais tout va dépendre de votre niveau de jeu. Si vous n’avez pas un niveau avancé, l’opération vous coûtera très cher en approvisionnement de votre compte et en rake, parce que les joueurs à grosses limites seront souvent meilleurs que vous. Si par contre vous avez déjà derrière vous une bonne pratique du poker, la chose relève du possible…

Enfin, prenez du recul par rapport à cette somme désirée : non seulement l’encaisser s’avère complexe, mais à long terme vous gagnerez bien plus d’argent en perfectionnant votre jeu et en persévérant dans l’apprentissage des stratégies ! Rien ne sert d’obtenir 500€ si l’on perd tout ensuite…

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non